Conseil des Ministres : “les régies financières ont été de l’ordre de 938,5 milliards de francs congolais par rapport aux prévisions évaluées à 795,3 milliards de francs congolais” (Patrick Muyaya)

Conseil des Ministres : “les régies financières ont été de l’ordre de 938,5 milliards de francs congolais par rapport aux prévisions évaluées à 795,3 milliards de francs congolais” (Patrick Muyaya)

Le Porte-parole du Gouvernement Sama Lukonde, Patrick Muyaya Katembwe, rapporte que le Ministre des Finances a présenté un état de la situation globale de la trésorerie du premier semestre 2021. C’était lors du 10è Conseil des Ministres présidé le vendredi 2 juillet 2021 par le Chef du Gouvernement.

“En effet, il a démontré, chiffres à l’appui, que du 01 au 30 juin dernier les recettes mobilisées par les régies financières ont été de l’ordre de 938,5 milliards de Francs congolais, soit 129% par rapport aux prévisions évaluées à 795,3 milliards de francs congolais”, rapporte Patrick Muyaya, Porte-parole du Gouvernement Congolais.

Patrick Muyaya a également présenté les recettes de chaque service mobilisateur des recettes de l’État.

“De cette enveloppe, la Direction Générale des Impôts (DGI) a mobilisé 474,5 milliards de Francs congolais avec un taux de réalisation de 150% ; la Direction Générale des Douanes et Accises (DGDA) a collecté 266,2 milliards de francs congolais avec un taux de réalisation de 126% ; et, la Direction générale des recettes administratives, judiciaires et participation (DGRAD) a généré 197,7 milliards de francs congolais avec un taux de réalisation de 100%”, indique Patrick Muyaya.

Le Porte-parole du Gouvernement congolais souligne que le Conseil des Ministres a, non seulement salué cette performance, mais notamment encouragé les services mobilisateurs des recettes de l’État à redoubler d’efforts.

Signalons que le Ministre des Finances a, dans la même occasion, informé le Conseil de la tenue prochaine du Conseil d’Administration du Fonds Monétaire international (FMI), qui aura comme objectif, sanctionner les discussions qui avaient eu lieu précédemment entre les experts du FMI et le Gouvernement Congolais, et pour lesquels la RDC remplie les critères quantitatifs.