mode nuit
Image
Sunday, 27 November 2022
Logo

Le malheur ne vient jamais seul : Le journaliste Pero LUWARA recherché et radié

Le malheur ne vient jamais seul : Le journaliste Pero LUWARA recherché et radié

Un proverbe célèbre dit : "un malheur ne vient jamais seul". Il est basé sur ce que l'on appelle communément la "loi des séries", qui rappelle que lorsqu’on commence à avoir des ennuis, il est rare que d’autres ne surviennent pas. Une situation qui s'illustre bien pour le cas du journaliste Pero LUWARA.

 

Justice

Sous le collimateur de la justice depuis le mois d’avril pour imputations dommageables dans une affaire qui l’oppose au ministre des Hydrocarbures, Pero Luwara est cette fois-ci recherché après ses propos « outrageants et dévalorisants » contre le président de la République, Félix Tshisekedi.

 

Selon un avis de recherche transmis notamment à l’administrateur général de l’Agence Nationale de Renseignements (ANR), au directeur général de la Direction Générale de Migration (DGM), Commissaire Général de la Police Nationale Congolaise et autres services de sécurité par le procureur général près la cour d’appel de Kinshasa/Matete, ce journaliste est recherché pour « offense » au Chef de l’Etat infraction prévue et punie par l’article 1 de l’Ordonnance-Loi n°300 du 16 décembre 1963 sur la répression des offenses envers le chef de l’Etat.

 

UNPC

L’étau se resserre autour du journaliste et patron de la chaîne Youtube CPL TV, Pero Luwara, dans une décision dont une copie est parvenue à Kuettu 24, le Journaliste Pero Luwara est radié de la Corporation de l'Union nationale de la presse congolaise UNPC. Sa carte de presse a été retirée. Convoqué devant la Commission de Discipline de ses pairs de l’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC) afin de s’expliquer sur ses propos désobligeants, le journaliste Pero Luwara ne s’est pas encore présenté. Selon certaines sources, il serait déjà en fuite aux États-Unis.

 

Pour rappel, le Journaliste Pero Luwara a, dans une vidéo qui fait le tour des réseaux sociaux, tenu des propos désobligeants à l’endroit du président Félix Tshisekedi : « Si nous t’avons chassé pour que Félix Tshisekedi transforme la Présidence de la République en une agence internationale des voyages touristiques où il assume la tâche de touriste en chef avec deux millions cinq cents mille dollars par voyage, il en a déjà fait plus de 2000, Joseph Kabila pardonne nous. Si nous t’avons chassé toi Kabila pour que Tshisekedi aujourd’hui expose ses envies libidinales à la présidence et qu’il expose à la place publique sa libido, Kabila pardonne-nous », a t-il déclaré avec un ton ferme.

Rédaction

 

 

 

commentaire / repondre